Delphine Baguesse | Addiction
Je pratique différentes méthodes, l’hypnose, le Reiki et la psychologie trans-personnelle pour vous accompagner dans votre démarche. Je reçois en cabinet près de Lille et de Rouen pour les soins et les formations. Je consulte également en ligne
reiki, formation reiki, hypnose
15626
page-template-default,page,page-id-15626,theme-bridge,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,columns-4,qode-theme-ver-8.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Addiction

« Prenez soin de votre corps. C’est le seul endroit où vous avez à vivre »  J. ROHN

L’addiction dans la plupart des cas reste un symptôme lié à un dérèglement émotionnel, qui physiquement se ressent par un comportement compulsif, « de se remplir ».

J’utilise l’hypnose pour aller réellement rechercher la cause de ce manque que l’addiction cherche à combler. C’est important de travailler sur la cause pour pouvoir éviter les récidives. C’est dans l’inconscient que l’on trouve les réponses.

L’alcool

La dépendance à l’alcool peut être dévastatrice pour la personne mais aussi dans son environnement personnel.
Il y a en général des pensées obsessionnelles, pouvant entraîner des pertes de contrôle, un verre en entraîne un deuxième, puis un troisième….
Le corps a une mémoire très rapide sur les besoins en alcool.

Les drogues

Au départ la prise de médicaments est validé par son médecin traitant, puis au bout d’un certain temps, cela ne suffit plus à la douleur qui est de plus en plus présente et c’est l’escalade médicamenteuse (soit par un traitement, soit par des doses plus fortes, ou même les deux).

Les drogues peuvent être une façon de se tester, il y a un certaine maîtrise de « l’interdit ».
Puis la personne va chercher d’autres sensations, peut-être aussi cette euphorie qui va lui permettre de voir la vie avec plus de légèreté l’espace d’un instant…

Les troubles des comportements alimentaires

Les T.C.A. sont généralement liés à des blessures beaucoup plus profondes qui conduisent à des traumatismes d’événements passés, de carences affectives de l’enfance… (d’où la nécessité de manger sucré ou salé).
C’est un trouble psychique, qui peut cacher d’autres troubles.

L’hypnose accompagnera la personne à retrouver une bonne santé et vitalité mentale pour que le corps puisse se réguler à son tour.
Il ne faut pas oublier l’alimentation des informations reçues de l’extérieur qui parfois sont indigestes (exemples : les médias, jeux vidéo, films,…).

Le tabac

De la même manière que la nourriture, c’est rassurant de fumer (la plupart des personnes me disent souvent : « si j’arrête de fumer, je vais manger plus et grossir »).
Une cigarette peut aussi dans certains cas, prouver que l’on peut maîtriser ces émotions d’anxiété, de stress… (la cigarette du réconfort). Cela est juste éphémère dans le temps d’où une consommation croissante, et la difficulté d’arrêter.

Toutes les addictions finissent par isoler la personne du monde extérieur. C’est difficile de se sentir rejeté, donc elle finit par minimiser son addiction en pensant y arriver seule.
Elle pourra même pendant un temps la dissimuler.
Un accompagnement sur le long terme est conseillé pour arriver à une libération partielle ou totale.
L’hypnose est appropriée dans ce genre de problématique.
Le lâcher prise reste un facteur important dans l’évolution de cette maladie.